Dans les moments de travail, c’est l'attention portée aux processus ou manipulations possibles qui m'intrigue. Je me risque à parler d'un travail qui se fait de façon chamanique. Le rythme résonne comme l'écho d’une décharge, une sorte de fixation presque transcendante qui occupe mon esprit.

Dans mon atelier on trouve des formes fusionnées, constituées de matériaux de la nature et de matières synthétiques récupérées. J'utilise l'approche de la peinture et du volume simultanément, pour explorer des formes transformes, et «présences hybrides».

 

Que ce soit sous forme de peinture, de sculpture, d'installation ou même de performance, j'utilise mon propre corps comme outil, à des oppositions « oxymores » entre espace, corps, et des composants.

Ce qui m'intéresse dans les matériaux que je travaille, c'est qu'ils m'apparaissent comme un ensemble d'éléments étrangers et inanimés auxquels j'ai l'impression qu'il manque une sorte de sens, alors qu'ils possèdent un potentiel vital.

Les hybridations auxquelles je procède établissent un pont entre l'inanimé et le potentiellement animé. L'improbable apparaît plausible, libérant une vie cachée dans des objets ordinaires.

 

Ces hybridations prennent forme au cours d'un processus qui commence par une investigation et une interrogation, sans intention de forme finale. Ou bien à partir d'une idée surgie à la vision de l'objet, comme une "révélation" qui se développerait et que je reformulerais durant sa réalisation. Selon mon rythme de travaille, certains composants n'ont pas le temps de sécher. Le processus de création « salit » l’espace et laisse donc des traces. Ces contaminations de l'espace et de ce qui s'y trouve donnent lieu à de nouvelles entités dont je poursuis l'évolution ensuite.

 

Mon travail se porte souvent sur la dimension organique, corporelle et éphémère, évoquant une métamorphose dans un espace ambigu.

Recréer le monde qui m'entoure en lui donnant une nouvelle forme chimerique qui m'apparait plus convenable. Il relève d'un processus d'introspection qui témoigne des questions sur notre vision de nous-mêmes et celle du monde dans lequel nous vivons, ceux-ci interrogent l'avenir en regardant le monde d'aujourd'hui. Par des formes et présences démontées, hybrides, apparaît le questionnement d'un homme primitif qui cherche à comprendre sa vraie nature et celle du monde qui l'entoure.

Alexander Aronsson

alex.aronsson90@gmail.com     

Tel: +46766101969

  • Facebook Basic Black
  • Black Instagram Icon

Ateliér / Studio:

Ateljéhus Pukeberg

 Pukebergarnas väg 30, 382 34 Nybro, Sweden.

www.ateljehuspukeberg.se

© 2019 By Alexander Aronsson.